Se connecter

S'inscrire

Comparatif de logiciel de modélisation

————-COMPARATIF EN CONSTRUCTION———–

 

La démocratisation de l’imprimante 3D et des moyens de fabrication numérique rend l’utilisation de logiciel de modélisation de plus en plus fréquemment pour le grand public.

Ce comparatif n’a pas pour objectif de vous démontrer que tel logiciel est mieux qu’un autre, mais plutôt de tester au travers la modélisation d’une même pièce différents critères.

La liste de logiciel ainsi que les modèles réalisés sont susceptibles d’évoluer au fil de l’eau, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques, vos découvertes de nouveaux logiciels…


1 - Présentation de Blender

Site officiel : http://www.blender.org/

Téléchargement du logiciel : http://www.blender.org/download/

Type de licence : Open-sourcelogo blender

Export stl : oui

Import stl : oui

Plates-formes : Windows, Mac, Linux (Version installateur ou portable)

Utilisation du logiciel : Infographie 3D, modélisation, animation, rendu 3D, sculpture…

Interface :interface blender Bien qu’un peu sombre, l’interface se révèle bien agencée. L’utilisation de raccourcis ne facilite pas l’apprentissage, mais rend l’utilisation plus rapide après un peu d’entraînement. Différentes interfaces sont prédéfinies suivant l’utilisation (animation, jeux vidéo, vidéo …) et peuvent également être personnalisées.

Courbe d’apprentissage :

Il est un peu difficile de commencer avec blender. Je vous conseille de vous focaliser sur un aspect à la fois (modélisation puis rendu puis animation …) pour ne pas être découragé par le logiciel. Un peu d’aide ne fait pas de mal n’hésitez pas à demander un coup de main ou à vous nourrir des tutoriels très présents sur le web.

Ressource en ligne pour débuter sereinement :

http://blender.doc.fr.free.fr/ http://blenderclan.tuxfamily.org/html/modules/news/ http://openclassrooms.com/courses?q=blender

Avis personnel :

Un logiciel très complet permettant de faire beaucoup de choses. Il requiert du temps d’apprentissage, mais vous serez récompensé ! Une communauté active et des mises à jours et Plug-in nombreux. Le logiciel peut être utilisé pour modéliser en vue de l’impression 3D, mais montrera ces limites pour ce qui est de la modélisation de pièces techniques. Il intègre également un module permettant de réparer les fichiers .stl corrompues qui ne peuvent pas être imprimés (détection de faces inversées …) Pour ce qui est du rendu photo réaliste, il s’en sort à merveille et permet, grâce à l’import .stl, de faire des rendus de pièce modélisée sur d’autres logiciels.

Exemple de rendu avec des pièces importées de Sketchup : scènecouteau

En bref : Un logiciel couteau suisse qui vous permettra de répondre à un grand nombre de besoins, mais qui nécessitera un peu de volonté pour passer la première marche.


2 - Présentation de 3DS Max

Site officiel : http://www.autodesk.com/products/3ds-max/overview

Type de licence : Propriétaire (1600 €/an)logo 3ds

Export stl : oui

Import stl : oui

Plates-formes : Windows (installateur)

Utilisation du logiciel : Infographie 3D, modélisation, animation, rendu 3D, sculpture…

Interface : interface 3ds L’interface ressemble un peu à celle de Blender autant dans la teinte que dans le nombre d’outils présent.

Courbe d’apprentissage :

Un logiciel qui parait très compliqué au premier abord. Je n’ai malheureusement pas assez de recul pour vous donner plus d’information.

Ressource en ligne pour débuter sereinement :

http://openclassrooms.com/courses/3ds-max-pour-les-zeros http://fr.tuto.com/3ds-max/3ds-max-debuter-gratuitement-et-en-douceur-3ds-max,42717.html

Avis personnel : Je dois passer plus de temps pour vous donner un avis objectif.


3 - Présentation de FreeCad

Site officiel : http://freecadweb.org/

Téléchargement : http://freecadweb.org/wiki/index.php?title=Download

Type de licence : Open Sourcelogo freecad

Export stl : oui

Import stl : non

Plates-formes : Windows, Mac, Linux (Version installateur)

Utilisation du logiciel : CAO, Modélisation de pièces techniques, possibilité de réaliser des pièces paramétriques

Interface : interface freecad Une interface relativement classique pour ce type de logiciel. On retrouve l’arborescence des différentes opérations et des menus changeants suivant le type de réalisation en cour.

Courbe d’apprentissage : 

Beaucoup de menus différents. Il est un peu difficile de s’y retrouver au démarrage. Un module « Part Design » est disponible et permet de guider la création des pièces (esquisse, fonction …).

Ressource en ligne pour débuter sereinement :

http://www.freecadweb.org/wiki/index.php?title=Main_Page/fr

Avis personnel : Un logiciel qui promet de belles choses, mais qui manque de maturité et de finitions. On retrouve toutes les fonctions utiles et la possibilité de réaliser des plans. Un logiciel à suivre de près il peut, si les mises a jours se poursuivent et simplifie le fonctionnement, devenir incontournable.


4 - Présentation de Inventor

Site officiel : http://www.autodesk.co.uk/products/inventor/overview

Type de licence : Propriétaire ( à partir de 8000€)

Logo inventor Export stl : oui

Import stl : oui

Plates-formes : Windows (Version installateur)

Utilisation du logiciel : CAO, Modélisation de pièces techniques, possibilité de réaliser des pièces paramétriques

Interface : Une interface proposant tous les outils nécessaires classés par sous-menu. L’environnement est bien pensé et on ne passe pas trop de temps à chercher l’outil dont on a besoin. interface inventor

Courbe d’apprentissage :

Les outils classiques (esquisse, fonction) se prennent bien en main et la gestion des contraintes est très bien faite. La première marche de l’utilisation du logiciel est un peu raide, mais une fois celle-ci franchie le logiciel révèle toute sa puissance .

Ressource en ligne pour débuter sereinement :

http://www.inventories.fr/spip.php?rubrique3 http://help.autodesk.com/view/INVNTOR/2016/ENU/?contextId=HIDTutorials

Avis personnel :

Un très bon logiciel pour la modélisation de pièces techniques et/ou paramétriques. Il vous offre la possibilité de revenir dans l’arborescence de votre réalisation pour changer toutes les étapes de la réalisation. La gestion des paramètres est également très utile et permet de réaliser une pièce différente en agissant sur les paramètres utilisés (Hauteur, Largeur …) et décliner votre réalisation différemment. Inventor intègre également un module d’impression 3D qui permet de positionner différentes pièces sur le plateau, de gérer les supports via PrintStudio et de garantir un export stl de très bonne qualité.imp3d inventor

Un autre module peu également être utile : celui de la RDM. Il permet de simuler un effort sur votre pièce et visualiser les points susceptibles de casser lors de l’utilisation de votre pièce. rdm inventor

 

 

Ce logiciel permet également de faire de petit rendu photo réaliste en utilisant les nombreux matériaux présents dans le logiciel. rendu inventor

En bref :

Inventor est un outil très puissant de modélisation en 3D. Il laisse beaucoup de place à la modification des pièces. Un atout pour l’utilisation d’imprimante 3D et pour le prototypage itératif en général. Demande un peu d’entrainement avant de pouvoir réaliser ces premières pièces.


5 - Présentation de Sketchup

Site officiel : http://www.sketchup.com/

Téléchargement : dernière version, Version 8

Type de licence : Version light Propriétaire (ou 590€ pour version pro)logo skp

Export stl : oui

Import stl : très mauvaise (dès que le nombre de mesh est trop élevé)

Utilisation du logiciel : CAO, Modélisation de pièces techniques de bâtiment … (peu de surface courbe).

Interface : interface sketchup Une interface très épurée même lors de l’affichage du grand jeu d’outil. Les icônes sont parlantes, on les retrouve rapidement.

Courbe d’apprentissage : La prise en main de ce logiciel est très rapide. Les premières formes se font rapidement et l’utilisation se veut très simple.

Ressource en ligne pour débuter sereinement : http://blogs.lyceecfadumene.fr/informatique/les-fiches-du-cours/les-fiches-sketchup/ http://zbis.fr/ressources-sketchup/

Avis personnel : On arrive à modéliser un dé à jouer en une heure ou deux et même les plus jeunes peuvent maîtriser ce logiciel. Revers de la médaille, le logiciel montre ces limites pour une utilisation intensive. On arrive très vite à avoir fait le tour des outils et à chercher la fonction qui n’existe pas. Les modifications deviennent vite très compliquées et il vaut parfois mieux recommencer tout le modèle. Une tare pour une utilisation dans des lieux ou les différentes itérations d’un projet sont courantes. Autre point bloquant, l’export stl nécessite une grande attention durant toute la modélisation de la pièce. Tous les traits non utilisés doivent être enlevés, les faces doivent être orientées correctement. Pas de surface ouverte dans une pièce… ce qui complique grandement l’utilisation du logiciel en vue de l’impression. (Problème récurent avec les jeunes notamment). De bons plug-ins développés par la communauté sont disponibles et permettent de pallier un peu aux problèmes.

En bref : Un logiciel très simple d’accès, facile à prendre en main, mais qui malheureusement montre vite ces limites lors d’une utilisation plus poussée.


6 - MoM

Le premier modèle réalisé avec les différents logiciels est une pièce trouvée sur thingiverse pour la fête des Mères.

Pour réaliser le premier modèle, nous allons utiliser le logiciel Inkscape pour préparer les courbes :

Création du logo via Inkscape sur la base de la photo en utilisant les courbe de Bésier :
Mom1Le fichier est maintenant prêt et est exporté en différents formats pour l’import sur les logiciels : svg et dxf.

 

Sur Blender :

On récupère le tracé sur Blender (import svg), on convertit le tracé en mesh, on le remet à la taille voulue et on l’extrude :

Mom2

Création d’un pivot avec les outils liés aux Mesh (sélection, subdivision, insertion de cercle, extrusion …) :

Mom3

Puis on applique un miroir

Mom4

On fait une opération booléenne pour soustraire les pivots dans l’anneau extérieur :

Mom5

On copie le cercle et on le remet à l’échelle pour le rond intérieur puis même opération que précédemment :

Mom6

Pour finir, export stl:

Visuel sous cura :

Mom7

Temps de réalisation : environs 2h

Fichier imprimable : Oui

Modification possible : Oui, mais pas évidente

Mon impression : l’extrusion du modèle se fait très vite et est plutôt simple. Les petits pivots sont eux plus difficiles à réaliser et demandent de connaitre les outils de modification de Mesh.

 

Sur Sketchup Pro :

Dans Sketchup on importe le Dxf (fichier, import)

Mom8

On nettoie les trais superflus apparu à l’export puis on ferme les faces en créant un tracé traversant.

On supprime ensuite les faces superflues (entre les disques) :

Mom9

On extrude après avoir fait des copier-coller puis on créer 3 solides :

Mom10

Création des premiers pivots sur l’anneau central grâce a la fonction suivez-moi puis miroir puis booléen union.

Mom11

Puis on place le composant sur le modèle, on le copie, on l’agrandit un peu et on s’en sert pour faire une soustraction avec l’élément extérieur pour faire les trous des pivots

Puis on répète l’opération pour l’anneau intérieur

Mom12

Problème rencontré :

J’ai essayé de copier les pivots d’un anneau à l’autre pour gagner du temps.

Échec total, l’objet devient non solide et je ne parviens pas à le soustraire par la suite pour faire les trous.

Du coup j’ai préféré refaire l’opération comme la première fois.

Export stl via le plug-in

Pas de soucis particuliers : rendu un peu moins propre que sur Blender (nombre de segments moins important que sur blender)

Temps de réalisation: environs 2h

Fichier imprimable : Oui

Modification possible ; oui, mais pas évidente

Mon impression ; l’extrusion du modèle se fait très vite et est plutôt simple. Les petits pivots sont eux plus difficiles à réaliser (surface courbe sur surface courbe : la bête noire de Sketchup).

Demande de la méthodologie pour ne pas se planter et refaire

Version pro ! (utilisation de booléen et import de Dxf)

 

Sur FreeCad :

On repart du fichier Inkscape précédemment créé, mais pour que la géométrie contienne des faces il faut remplir intérieur des faces (quel que soit la couleur).

Info : L’origine du dessin correspond au coin supérieur gauche de la page du dessin

Mom13

Remarque : les intérieurs de courbes sont définis comme des courbes à part.

Une opération booléenne « soustraction » suffit à retrouver notre forme de base

Mom14

Puis on extrude les différentes surfaces :

Mom15

Puis création de 4 formes de pivots décalés au bon endroit (modification des endroits dans les propriétés des pièces):

Mom16

Application de miroir

Et enfin Opération booléenne pour assembler le tout.

Mom17

Temps de réalisation: environs 2h

Fichier imprimable : Oui

Modification possible ; oui pour ce qui est créé sur FreeCad, plus difficilement pour le svg

Mon impression ; l’extrusion du modèle se fait très vite et est plutôt simple malgré l’opération booléenne requise. Les petits pivots sont eux un peu plus difficiles à réaliser, mais restent modifiables pour permettre l’ajustement éventuel.

Demande de la méthodologie pour ne pas se planter et refaire

Bonne surprise d’import très rapide avec ce logiciel un peu dur de s’y retrouver au démarrage.

Pas de soucis particuliers : rendu final correct et des modificatifs possibles.

 

Sur Inventor :

Import en Dxf

Création d’une esquisse par forme en projection du dwg :

Mom18

Puis extrusion des trois esquisses :

Mom19

Création des différents pivots par révolution positive et négative :

Mom20

On répète l’opération pour tous les pivots et on applique des miroirs.

Export vers l’imprimante :

Un module d’export .stl est disponible. Il permet de placer dans une imprimante virtuelle une ou plusieurs pièces, de les orienter, les découper (si elles sont plus grandes que l’espace disponible) et de choisir la qualité d’export.

Le module permet aussi l’export vers le logiciel Print Studio (également de chez Autodesk) qui permet de gérer les impressions. Voir Annexe.

Temps de réalisation : environs 1h30

Fichier imprimable : Oui

Modification possible ; oui pour tout y compris le dessin de base

Mon impression ; l’extrusion du modèle se fait très vite et est plutôt simple. Les petits pivots sont eux un peu plus difficiles à réaliser, mais restent modifiables et peuvent bénéficier du côté paramétrique d’Inventor pour permettre l’ajustement éventuel des jeux.

Demande de la méthodologie pour ne pas se planter et refaire.

Pas de soucis particuliers : rendu très propre des modificatifs possibles facilement.

 

Sur 3DS max :

Import en DXF :

Nettoyage des traits apparu à l’export :

Mom21

Souder les points pour créer un contour (en jouant sur le seuil et à la main avec connecter pour les plus éloignés)

Convertir la sélection en polygone

Extrusion des trois faces :

Mom23
Création d’un cylindre et transformation en polygone éditable

Mom24Puis, on créer un pivot en réduisant une face :

Mom25

On place ensuite des copies de ce pivot de façon à pouvoir faire des soustractions et addition avec le modèle :

Mom26

Puis export en STL.

Temps de réalisation: environs 3h00

Fichier imprimable : Oui

Modification possible ; Compliqué

Mon impression : Je trouvai blender compliqué, mais la je suis servi ! Des menus partout le logiciel à l’air très puissant, mais la prise en main est difficile. Heureusement Hugo était présent pour m’expliquer pas à pas ou se trouve les boutons, les menus…

Un logiciel que je ne connais pas du tout, difficile dans ce cas d’être objectif.

 

Compte rendu de ce premier test :

 

La facilité :

La difficulté de ce modèle repose dans la modélisation des pivots. Les logiciels de type industriel (Inventor, FreeCad) sont plus adaptés à cette réalisation et permette d’ajuster avec des dimensions précises.

Sketchup reste accessible grâce à ces fonctions d’addition et soustraction qui permettent de combiner les formes simples, mais demande de l’attention pour ne pas polluer le modèle.

Blender et 3DS sont moins adaptés ce qui rend plus difficile la modélisation de cette forme.

Précision :

En prenant en compte les différentes manières de faire, 3DS s’en sort mieux que les autres dans la gestion des courbes et leurs transformations en triangle. 13 332 triangles dans le modèle exporter ce qui permet une courbe plus naturelle.

Sketchup lui s’en sort beaucoup moins bien (1700) ce qui confirme sa difficulté à gérer les courbes.

Les trois autres sont à peu près au même niveau (entre 2300 et 3700)

Temps :

Les différences viennent en grande partie de mes connaissances dans les différents logiciels. Pas d’écart incroyable sur ce point-là.

Modification :

Inventor et FreeCad s’en sortent mieux grâce à leur gestion des esquisses et des cotations. La modification peut se faire facilement et permettre un ajustement des pivots notamment.

Choix personnel :

Mon choix se porterait sur Inventor pour pouvoir ajuster de manière précise les pivots.

Un second choix pour FreeCad si on prend en compte le tarif du logiciel.

 


Comparatif de logiciel de modélisation

Réalisé par , mise en ligne le 20 juin 2015 - Dernière modification : 18 août 2015

Ce projet a été réalisé sous licence CC BY-NC
Documenter